Coronavirus Covid-19 : situation en Italie ( 11 novembre 2020)


Recommandations sanitaires


RÉGIONS ITALIENNES : ZONES ROUGE, ORANGE ET JAUNE

En raison de l’augmentation du nombre de cas de Covid-19, les autorités italiennes ont adopté de nouvelles restrictions liées au contexte sanitaire. Le décret-loi (DPCM) qui sera en vigueur du 6 novembre au 3 décembre instaure trois catégories de risque de transmission du virus selon les régions italiennes :

-  zone rouge pour un risque maximal  : la Lombardie, le Piémont, le Val d’Aoste, la Calabre et la province de Bolzano ;
-  zone orange pour un risque élevé : la Sicile, les Pouilles, les Abruzzes, la Basilicate, la Ligurie, la Toscane et l’Ombrie ;
-  zone jaune pour un risque modéré : autres régions

Le placement d’une région dans l’une de ces trois catégories sera décidé par le ministre de la Santé, en tenant compte de nombreux indicateurs. Chaque région peut moduler à la hausse ou à la baisse les mesures restrictives (au niveau des provinces voire des communes). La situation sanitaire sera donc réévaluée régulièrement ainsi que le classement des régions. Par conséquent les voyageurs sont invités à vérifier leur statut avant tout déplacement en consultant les informations spécifiques sur les sites des régions.

Au niveau national, des restrictions s’appliquent dans les 3 zones (rouge, orange ou jaune) :
- un couvre-feu de 22h00 à 5h00 du matin (saufs pour des raisons professionnelles, de santé ou de nécessité) ; une attestation (disponible sur le site du ministère de l’Intérieur) devient nécessaire pour toute sortie pendant les horaires du couvre-feu ;
- la fermeture des musées et expositions, des spectacles, des congrès, des salles de sport et piscines ;
- la fermeture des services de restauration sur place (bars, pubs, restaurants, glaciers,…) à 18h00 ; la vente à emporter restant autorisée jusqu’à 22h ;
- l’obligation de porter un masque en permanence : dans les lieux fermés accessibles au public, mais aussi dans les lieux fermés autres que les domiciles privés, et à l’extérieur ;
- l’interdiction des festivités en intérieur ou en extérieur, à l’exception de celles liées à des cérémonies civiles ou religieuses (max. 30 personnes) ;
- la recommandation d’éviter les festivités dans les domiciles privés et de s’abstenir de recevoir des personnes extérieures au foyer (max. 6 personnes).

Dans les zones orange et rouge des restrictions supplémentaires, notamment en matière de déplacements, sont imposées :

Zones orange
 :
- interdiction des déplacements à partir de et vers ces zones (saufs pour des raisons professionnelles, de santé ou de nécessité), ainsi que les déplacements entre les communes de ces zones ;
- fermeture des services de restauration (bars, pubs, restaurants, glaciers,…).

Zones rouge :
- fermeture des services de restauration (bars, pubs, restaurants, glaciers,…) ainsi que des commerces (hormis ceux alimentaires ou de première nécessité) et activités de service aux personnes ;
- interdiction des déplacements à partir de, vers et à l’intérieur de ces zones (saufs pour des raisons professionnelles, de santé ou de nécessité).

Le transit par ces zones reste autorisé, à condition que le déplacement soit motivé par des raisons professionnelles, de santé ou de nécessité (ex : Français de passage en Italie souhaitant rejoindre son domicile habituel en France, transport de marchandises, etc.).

Tout déplacement pendant le couvre-feu ou dans les zones orange et rouge doit être justifié par une attestation (appelée « autodichiarazione » et téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur).

ENTRÉE SUR LE TERRITOIRE ITALIEN

Tous les voyageurs doivent remplir ce formulaire avant d’entrer sur le territoire italien et prendre connaissance, en le signant, de ce document d’information.

Des restrictions à l’entrée et/ou l’obligation de dépistage dépend du pays de provenance ou de résidence dans les 14 jours qui précèdent le voyage en Italie (et non de la nationalité du voyageur). Un questionnaire interactif très utile vous permettra de connaitre les mesures applicables à votre propre situation (italien/anglais).

Si vous arrivez de : France, Belgique, Pays-Bas, Royaume-Uni, Irlande du Nord, République Tchèque ou Espagne

Depuis le 22 septembre, les voyageurs (y compris mineurs) qui, au cours des 14 derniers jours, ont séjourné ou simplement transité par ces pays doivent :
• se signaler dès l’arrivée à l’autorité sanitaire régionale (liste par région) ;
• présenter le résultat négatif d’un test moléculaire (PCR) ou antigénique de moins de 72h, ou se soumettre à un test sur place en arrivant en Italie.
La compagnie aérienne ne peut donc pas refuser l’embarquement au motif que les voyageurs n’ont pas fait le test en France puisqu’il est possible de faire le test en Italie.

Où réaliser le test sur place ?

Le test est gratuit et se fait sans ordonnance.
• soit le jour de l’arrivée : un test antigénique avec résultat immédiat ou un test PCR avec résultat communiqué dans un délai pouvant aller jusqu’à 72h. Une liste non exhaustive des aéroports proposant ces tests est consultable dans la FAQmise en ligne par l’ambassade de France en Italie (Voir la question Où et comment réaliser le test en Italie ?).
• soit dans les 48h après l’arrivée : le voyageur sera tenu de contacter l’agence de santé locale de leur région (liste par région) pour réaliser le test dans les 48h suivant l’entrée en Italie.
En attendant de faire le test, le voyageur devra s’isoler dans le lieu de son choix. Pour la conduite à tenir en attendant le résultat du test, il faut suivre les conseils de l’ASL.

Que se passe-t-il si le test est positif ?

Si le test réalisé en Italie est positif, le voyageur sera placé en isolement (dans un logement à ses frais) et ne pourra repartir d’Italie qu’à l’issue de la quarantaine de 10 jours (dont au moins 3 sans symptômes) et après un test négatif.
En cas de test positif à long terme, la quarantaine peut être levée au bout de 21 jours à condition que le patient ne présente plus de symptômes depuis au moins une semaine.
Il est donc préférable de réaliser votre test avant d’arriver en Italie pour éviter tout désagrément.

De plus, l’Ambassade de France en Italie tient à jour une [FOIRE AUX QUESTIONS] les plus fréquentes sur son site internet (tests et voyageurs exemptés, déplacements entre la France et l’Italie)

Si vous arrivez d’un autre pays : consultez les conditions d’entrée en Italie sur le site du Ministère des Affaires étrangères.

République de Saint-Marin :
Les voyageurs en provenance de France ont l’obligation de se déclarer préalablement à leur arrivée sur le territoire de St Marin par mail à l’adresse « viaggiareinformati@esteri.sm ». A leur arrivée sur le territoire, tout voyageur devra se soumettre à un test et respecter une période d’auto-isolement jusqu’à la réception d’un résultat négatif au test. L’ensemble des informations sont consultables sur le site de l’institut de sécurité sociale : http://www.iss.sm.


Que faire en cas d’apparition de symptômes ?

Il convient de contacter :
• soit les médecins francophones connus des consulats français en Italie : Milan, Rome ou Naples ;
• soit les services sanitaires régionaux dont la liste est consultable sur le site du ministère italien de la Santé ;
• soit le 112 ou le 118, en cas de difficultés respiratoires ou en cas de malaise.
Ne pas aller aux urgences ni dans un cabinet médical, mais s’isoler strictement à domicile en attendant que les secours interviennent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.