Covid-19 : Foire aux questions 24 septembre 2020


Ce document recense vos questions les plus fréquentes et nous l’actualisons en permanence.

1/Je suis en France et dois me rendre en Italie, dois-je faire un test de dépistage Covid ?

Tout dépend la région française dans laquelle vous avez séjourné ou transité dans les 14 jours précédant votre voyage :

—> Vous arrivez de : Auvergne-Rhône-Alpes, Corse, Hauts de France, Ile de France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur

• vous devez présenter le résultat négatif d’un test moléculaire (PCR) ou antigénique réalisé moins de 72h avant le voyage, ou vous soumettre à un test en arrivant en Italie.

• vous devez aussi vous signaler dès l’arrivée à l’autorité sanitaire régionale (pour connaitre celle dont vous dépendez, consultez la liste des ASL par région et leurs numéros de téléphone).

—> Vous arrivez d’une autre région française sans avoir transité par une des régions précitées

Les voyageurs en provenance d’une autre région peuvent entrer librement en Italie (y compris pour du tourisme), ne sont pas soumis à une quarantaine et ne doivent pas présenter de test Covid.

Quelle est la région prise en compte : celle où je réside ou celle par laquelle je transite pour le voyage ?

Les deux. La règlementation italienne parle de « séjour » comme de « transit ».

La carte des régions concernées est consultable en cliquant ici

Exemple : Si vous résidez dans une zone « blanche » et que vous allez prendre l’avion dans une zone « rouge », alors vous devez faire le test de dépistage.

Exemple : Si vous résidez dans une zone « blanche » et que vous venez en Italie par la route, celle-ci vous oblige à passer par des zones « rouges », donc vous devez faire le test de dépistage.

Moins de 72h avant le voyage : le test ou le résultat ?

C’est le test qui doit être réalisé 72h avant le voyage.

Quelles sont les différences entre test moléculaire (PCR), test antigénique et test sérologique ?

Les tests moléculaires (PCR) ou antigéniques permettent de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test, grâce à un prélèvement par voie nasale ou salivaire. Le test antigénique permet un résultat rapide (moins de 30 minutes) alors que le test moléculaire (PCR) donne un résultat dans un délai pouvant aller jusqu’à 72h.

Les tests sérologiques permettent de rechercher si une personne a développé une réaction immunitaire après avoir été en contact avec le virus. Ces tests détectent la présence d’anticorps au moyen d’une prise de sang.

Les autorités italiennes exigent que le voyageur ait réalisé un test moléculaire (PCR) ou antigénique moins de 72h avant le voyage. Le test sérologique n’en fait pas partie.

Faire mon test en France ou en Italie ?

En règle générale, si vous en avez le temps et/ou si vous pouvez décaler votre voyage de quelques jours pour faire le test, il est conseillé de faire votre test de dépistage en France. Car si vous êtes positif, il vaut mieux éviter de voyager, consulter votre médecin et rester en quarantaine à votre domicile.

En Italie, la quarantaine est de 14 jours, reconductibles tant que le patient n’est pas en mesure de présenter 2 tests négatifs consécutifs. Certains patients peuvent rester positifs pendant plusieurs semaines.

Où et comment réaliser le test en Italie ?

Le test est gratuit et aucune ordonnance n’est exigée.

Si vous arrivez en avion :

- Soit un test antigénique avec résultat immédiat
Aux aéroports de Rome (Fiumicino et Ciampino) et de Milan (Malpensa et Linate)

- Soit un test moléculaire (PCR) avec résultat communiqué dans un délai pouvant aller jusqu’à 72h ; ils sont actuellement réalisables dans quelques aéroports seulement.

Si vous arrivez par la route, en train ou en bateau :
Il faut contacter l’agence de santé locale de votre lieu d’arrivée (consultezla liste des ASL par région) pour réaliser le test dans les 48h.

Pour la conduite à tenir en attendant le résultat de votre test, suivez les conseils de l’ASL.

Que se passe-t-il si le test est positif ?

Si le test réalisé en Italie est positif, le voyageur sera placé en isolement (dans un logement à ses frais) et ne pourra repartir d’Italie qu’à l’issue de la quarantaine et à la condition de deux tests négatifs et consécutifs réalisés à 24 heures d’intervalle (en cas de test positif, la quarantaine est prolongée).

Il est donc préférable d’obtenir le résultat de votre test avant d’arriver en Italie pour éviter tout désagrément.

Les enfants doivent-ils faire le test ?

Oui, le test est exigé pour tous les voyageurs, quel que soit leur âge.

Existe-il des catégories particulières de voyageurs qui sont exemptés de cette obligation de test ?

En fonction de la durée ou du motif de voyage, certains voyageurs ne sont pas tenus de présenter de test :

  1. Lors d’un séjour ne dépassant pas 120 heures, pour des besoins prouvés de travail, de santé ou d’urgence absolue ;
  2. Lors d’un transit, par des moyens privés, sur le territoire italien pour une période n’excédant pas 36 heures ;
  3. Le personnel sanitaire entrant en Italie pour l’exercice des qualifications professionnelles de santé ;
  4. Les travailleurs frontaliers entrant et sortant du territoire national pour des raisons de travail avérées et pour le retour consécutif à leur résidence, leur logement ou leur séjour ;
  5. Le personnel des entreprises et des institutions ayant leur siège social ou secondaire en Italie, qui iraient ou viendraient de France pour un séjour professionnel ne dépassant pas 120 heures ;
  6. Les fonctionnaires et agents, quelle que soit leur dénomination, de l’Union européenne ou des organisations internationales, les agents diplomatiques, le personnel administratif et technique des missions diplomatiques, les fonctionnaires et employés consulaires, le personnel militaire et le personnel de police d’État dans l’exercice de leurs fonctions ;
  7. Les élèves et étudiants suivant un programme d’études dans un État autre que leur État de résidence, d’habitation ou de séjour, dans lequel ils retournent chaque jour ou au moins une fois par semaine.
  8. L’équipage des moyens de transport.

Quelques exemples :

Résident en Italie qui se rend en France pour des motifs professionnels.
Si son séjour en France dure
-  moins de 120h : pas de test
-  plus de 120h : test obligatoire

Résident en France qui se rend en Italie pour un motif professionnel
Si son séjour en Italie dure
-  moins de 120h : pas de test
-  plus de 120h : test obligatoire

Résident en Italie (ou en France) qui traverse la frontière plusieurs fois par semaine pour :
-  travailler ou étudier : pas de test
-  faire des courses : test obligatoire

Je fais des aller-retour entre les deux pays, ou des courts séjours : suis-je également concerné ?

Comme indiqué dans la réponse précédente, certains voyageurs ne sont pas tenus de présenter de test, comme par exemple :

  1. Lors d’un séjour ne dépassant pas 120 heures, pour des besoins prouvés de travail, de santé ou d’urgence absolue ;
  2. Lors d’un transit, par des moyens privés, sur le territoire italien pour une période n’excédant pas 36 heures ;
  3. Les travailleurs frontaliers entrant et sortant du territoire national pour des raisons de travail avérées et pour le retour consécutif à leur résidence, leur logement ou leur séjour ;
  4. Le personnel des entreprises et des institutions ayant leur siège social ou secondaire en Italie, qui iraient ou viendraient de France pour un séjour professionnel ne dépassant pas 120 heures.

L’ambassade ou le consulat peut-elle me délivrer une attestation pour me dispenser de ce test ?

L’ordonnance du 22/09/2020 imposant les tests aux voyageurs en provenance de certaines régions françaises est une mesure prise par le gouvernement italien, les autorités françaises n’ont pas compétence à intervenir dans son application.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.