Conseil consulaire de sécurité  »Coronavirus » | Jeudi 26 mars 2020


En présence de Christian Masset, Ambassadeur de France en Italie, des Consuls Généraux de Milan, Naples et Rome, des 10 Conseillers consulaires des deux circonscriptions et de M. Philippe Vigouroux , Conseiller aux affaires sociales, s’est tenu le jeudi 26 mars dernier un Conseil consulaire consacré à la crise sanitaire actuelle.

L’Ambassadeur, Christian Masset, évoque la situation générale  et l’évolution de l’épidémie depuis une semaine :

-Tous les pays européens sont désormais touchés : Urgence sanitaire absolue.

– Les déplacements sont fortement limités dans toute l’Europe.

-Tous nos concitoyens doivent rester là où ils se trouvent.

-Le fonctionnement de l’Ambassade et des services consulaires connait des adaptations avec le durcissement des mesures de confinement.

-Mise en place d’un standard téléphonique sur l’ensemble de l’Italie : Cellule de crise, agents consulaires présents, actifs et joignables 24h/24h.

-Rôle essentiel des Instituts français et établissements scolaires concernant la continuité pédagogique.

-La chambre de commerce de Milan est disponible, joignable, et répond aux urgences dans le domaine économique.

-L’objet de cette réunion est de partager des informations avec les consuls honoraires, les consuls généraux, les Conseillers consulaires.

Philippe Vigouroux, Conseiller aux Affaires sociales,  a développé  plusieurs points :

  • Taux de mortalité : l’Italie est le pays le plus touché dans le monde.
  • Pas de baisse significative en Italie après deux semaines de confinement.
  • Aujourd’hui une grande inquiétude des autorités italiennes concerne la Lombardie avec plus de 2500 nouveaux cas positifs en 24h. Jamais on avait assisté depuis le début de la crise sanitaire à une telle hausse. Cette forte hausse est dûe également au dépistage.
  • Question majeure : le dépistage. La région Vénétie  entreprend un dépistage systématique et les résulats sont spectaculaires.
  • L’Italie et la France sont en train d’évoluer, leur stratégie repose sur deux aspects: un confinement strict et un dépistage systématique. 
  • L’infectiologue Didier Raoult défend l’usage de la Chloroquine contre la maladie, nourissant des réserves chez de nombreux spécialistes. Avant de traiter massivement le coronavirus avec ce médicament, il faut un minimum de vérification scientifique. Des essais cliniques dans toute l’Europe sont en cours sur des patients, les résulats dans quelques semaines.

Selon les autorités italiennes, le pic de l’épidémie devrait, selon toute vraisemblance, se produire en milieu de semaine prochaine. Il y aura probablement un prolongement du confinement en Italie et un pays économiquement à l’arrêt durant tout le mois d’avril.

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.