3OEME SESSION PLENIERE DE L’ASSEMBLÉE DES FRANÇAIS DE L’ETRANGER


Depuis bientôt 5 ans maintenant les membres du groupe Français du Monde Ecologie et Solidarité ont dû faire preuve de beaucoup de ténacité pour faire avancer certaines dispositions nécessaires aux Français de l’Étranger. C’est avec ce même état d’esprit que nous avons abordé la 30ème session de l’Assemblée des Français de l’Étranger qui s’est déroulée du 10 au 15 mars dernier.

Venue du Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères

M. Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères, a conclu une semaine de discussions autour des grands thèmes liés à la vie des Français de l’étranger, sans annonces particulières. Il a été évoqué le bilan de la première phase du Grand Débat National, organisé aux quatre coins du monde, tout comme à Florence et à Rome le mois dernier. Au 14 mars, plus de 300 réunions avaient eu lieu dans 78 pays différents. Et le Baromètre de Français du Monde a mis en évidence qu’un Français sur trois établi à l’étranger s’est déclaré intéressé par le Grand Débat National. Concernant les élections européennes, le secrétaire d’État a annoncé une augmentation de 20 % des bureaux de vote par rapport à 2014, sans en revanche avoir pu recourir au vote électronique pour ces prochaines élections.

Le Baromètre sur les besoins et attentes des Français de l’étranger

Pendant la session de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) le vendredi 15 mars 2019, la présidente de notre association, Claudine Lepage, a remis en main propre à M. Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, un cahier des doléances recueilli dans le cadre de notre grande enquête #baromètre sur les besoins et attentes des Français de l’étranger.  Claudine Lepage était accompagnée des référents de cette enquete au sein du Conseil d’administration de Français du monde-adfe :  Gaelle Barré, Florian Bohême et Laure Pallez. Celle-ci a donné lieu à 16.500 réponses et 3.814 doléances écrites. 80% ne prévoient pas de retour en France ou sont indécis quant à un potentiel retour. Un Français à l’étranger sur deux a des préoccupations liées à son statut de Français de l’étranger. Les sources principales de ces préoccupations sont la retraite, la santé, l’éducation des enfants, la fiscalité et la législation, ainsi que le retour en France. La retraite, avec notamment la reconnaissance en France, ou dans le pays de résidence, des points de retraite acquis en cotisant dans les différents systèmes locaux, est le principal sujet de préoccupation des Français de l’étranger.

Résultats de notre groupe Français du Monde Ecologie et Solidarité

Concernant les bourses scolaires AEFE, cela fait plusieurs années que le groupe via ses élu.es en Commission enseignement et en particulier sa présidente Pascale Seux (conseillère AFE pour l’Europe centrale et orientale), et l’association Français du monde-adfe, réclament le rehaussement du Qmax. Tout comme l’a rappelé Mehdi Benlahcen, président du groupe ‘’Français du monde, Écologie et Solidarité’’ , cette augmentation de 21000 à 23000€ aura comme conséquence d’intégrer plus de familles au système et de rehausser un certain nombre de quotité.

Concernant le nouveau dispositif STAFE, le groupe avait travaillé sous la houlette de Yan Chantrel (Conseiller AFE pour le Canada), Gaëlle Barré (conseillère AFE pour l’Europe du sud) et Philippe Moreau (conseiller consulaire pour la circonscription de Munich) à des propositions d’amélioration. Ce travail avait pris la forme d’un questionnaire envoyé à l’ensemble des conseillers consulaires. Il avait débouché sur 17 propositions regroupées dans la résolution suivante : https://www.assemblee-afe.fr/amelioration-du-dispositif-stafe.html. Nous sommes satisfaits de constater qu’un certain nombre d’entre elles (guide du participant, abaissement du seuil des 50%…) ont été prise en compte dans les instructions de la campagne 2019.

Nous avions demandé en octobre 2018 que la réforme de la CFE déjà adoptée au Sénat, soit examinée dans les plus brefs délais à l’Assemblée Nationale. Nous nous félicitons que cette réforme poussée par nos sénateurs soit enfin arrivée à son terme.

Enfin nous avions marqué notre opposition à une réforme de la représentation des Français de l’Étranger trop hâtive. Nous sommes heureux d’avoir été entendu, et voyons d’un bon œil le fait que l’élection des conseillers consulaires se déroulera bien au printemps 2020, selon les mêmes modalités qu’en 2014.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.