Réseau scolaire français à l’étranger en danger!


Nous, élu-e-s conseillers et délégué consulaires d’Europe du Sud membres de l’association Français du Monde, déplorons la suppression de 33 millions d’euros du budget de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger ( AEFE), entrainant ainsi la fragilisation du réseau des établissements scolaires à l’étranger. Nous déplorons que le gouvernement et les élu·e·s de l’Assemblée nationale n’aient pas fait un geste en faveur de l’AEFE dans le cadre du projet de loi de finance. En effet, les député·e·s ont rejeté l’amendement adopté par le Sénat visant à augmenter pour 2018 le budget de l’AEFE de 30 millions, afin de réduire l’impact de la suppression des crédits d’exécution décidée en 2017.
La suppression de postes de professeurs expatriés et résidents dans les écoles, collèges et lycées français de l’étranger est estimée à plus de 500 postes d’enseignants titulaires dans le monde, soit 8% des effectifs actuels d’ici 2020. Les suppressions de postes à la prochaine rentrée seront compensées par la création d’emplois locaux. En d’autres termes, à des personnels formés, succèderont des personnels à former; à des personnels dont la rémunération était partiellement à la charge des familles via les frais d’écolages succèderont des personnels dont la rémunération sera entièrement à leur charge.
Nos circonscriptions consulaires ne sont pas épargnées par cette politique d’austérité; les établissements scolaires de Rome (Lycée Chateaubriand), d’Istanbul (Lycée Pierre Loti) et Athènes (LFH E.Delacroix) se trouvent directement affectés par ces coupes budgétaires. Nous exprimons notre solidarité envers les personnels de ces établissements scolaires, mobilisés ces dernières semaines ( auprès de leur direction) pour se faire entendre du gouvernement, ainsi qu’envers les parents d’élèves qui craignent une hausse des frais de scolarité et une dégradation de la qualité de l’enseignement.
Ces choix radicaux et lourds de conséquences, sans vision stratégique pour une amélioration du réseau scolaire à l’étranger, mettent en danger les missions de service public assignées à l’AEFE, malmènent les communautés éducatives et mécontentent les Français·e·s de l’étranger. Nous sommes mobilisés, aux côtés de Français du Monde, de nos élus et de l’Assemblée des français de l’étranger, afin de protéger la qualité exceptionnelle de ce réseau scolaire et d’assurer sa pérennité. Nous défendrons cette position commune au sein des conseils d’établissements scolaires auxquels nous participerons, ainsi qu’au sein du conseil d’administration de l’AEFE.
Gaelle Barré
Conseillère consulaire pour la circonscription d’Italie du Sud, Malte et l’Etat de la Cité du Vatican
Bernard Burgarella,
Conseiller consulaire pour la circonscription de Turquie
Basile Délivorias
Conseiller consulaire pour la circonscription d’Athènes
Françoise Manssouri
Conseillère consulaire pour la circonscription d’Italie du Sud, Malte et l’Etat de la Cité du Vatican
Chantal Picharles
Conseillère consulaire pour la circonscription d’Athènes
Membre du Conseil d’administration de l’AEFE
Olivier Spiesser
Conseiller consulaire pour la circonscription d’Italie du Sud, Malte et l’Etat de la Cité du Vatican
Pierre Zocco
Délégué consulaire pour la circonscription d’Italie du Sud, Malte et l’Etat de la Cité du Vatican

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *