Retour en France ou projet professionnel: la formation professionnelle pour les Français vivant à l’étranger


I. Présentation générale
Depuis le 1er janvier 2015, la formation professionnelle relève de la compétence des régions de France. Afin de permettre aux candidats français résidant à l’étranger de s’inscrire à une formation professionnelle qualifiante en France, le ministère des affaires étrangères et du développement international, le ministère du travail, Pôle emploi et les régions de France ont signé un accord et mis en oeuvre un dispositif spécifique.
Si vous résidez à l’étranger, vous pouvez bénéficier d’une formation professionnelle en France prise en charge par les régions qui assurent une formation qualifiante reconnue en France sous trois conditions :
 être majeur,
 être inscrit au Registre des Français de l’étranger,
 posséder les ressources nécessaires pour vous rendre en France.
Pour cela, le consulat accueille et met en relation les candidats avec Pôle Emploi, l’opérateur choisi par l’État pour proposer ce service, accessible sous conditions. Les régions assurent ensuite la formation et l’hébergement sur place des stagiaires.
Listes des métiers

1/ Le rôle du consulat
Le consulat est le premier point d’accueil du candidat. Il l’informe sur les formations qu’il peut suivre. Une fois la demande de formation définie, le consulat la transmet à Pôle emploi qui devient l’interlocuteur privilégié du candidat. Au besoin, le consulat peut accompagner son inscription en ligne à Pôle Emploi.
2/ Le rôle de Pôle emploi
Les psychologues du travail de Pôle emploi sont les interlocuteurs directs du candidat par téléphone ou par courriel. Ils instruisent son dossier, en assurant un suivi personnalisé de son parcours de formation professionnelle. Ils le mettent en relation avec la région qui organise sa formation.
Ils l’assistent dans la recherche de la formation la plus adaptée et vérifient son aptitude en organisant des tests qui se déroulent au consulat. En fonction de son choix et de sa mobilité, ils déterminent le centre de formation en région susceptible de l’accueillir et proposent sa candidature à la région concernée.
Son inscription en ligne à Pôle emploi est indispensable pour accéder à ce dispositif et rencontrer un conseiller dès votre arrivée en France à l’agence locale de Pôle emploi.
3/ Le rôle des régions
Elles financent et organisent les formations et l’hébergement. Elles versent ainsi au stagiaire, durant sa formation, une indemnité destinée à couvrir ses frais essentiels. Attention : l’indemnisation des stagiaires n’intervenant que quelques mois après leur arrivée en France, ils doivent disposer de l’argent nécessaire pour assurer leur subsistance à leur arrivée (frais de transport entre le centre d’hébergement et le centre de formation, frais de repas). Certaines formations nécessitent l’acquisition de matériel qui reste à la charge du stagiaire.
Source : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/preparer-son-retour-en-france/emploi/article/dispositif-de-formation-professionnelle-pour-les-francais-a-l-etranger / Mise en ligne : décembre 2016
II. Illustration des premiers résultats du dispositif
Pôle emploi a illustré, lors de la 25ème session de l’Assemblée des Français de l’Étranger du 03 au 07 octobre 2016, les premiers résultats de la mise en place du nouveau dispositif de formation professionnelle des Français de l’étranger :

1. Le consulat est le premier point d’accueil des candidats; il les informe sur les formations proposées et les met en relation avec Pôle Emploi, l’opérateur retenu pour assurer ce service. Sur demande de Pôle emploi, le consulat fait passer des tests d’aptitude et renseigne les futurs stagiaires sur les conditions et modalités du dispositif tout au long du processus. Au besoin, il peut les accompagner lors de leur inscription en ligne à Pôle emploi.

2. Pôle emploi, à travers son agence Ile de France, intervient pour la sélection de tous les candidats et la construction du parcours de formation professionnelle à partir des fiches de candidatures transmises par les consulats. Deux psychologues du travail de cette agence se consacrent à cet accompagnement. Une fois sélectionné, le candidat est accueilli par une région qui possède dans son catalogue la formation désirée. Au terme du processus d’évaluation des candidats, les régions prennent en charge la formation et l’hébergement sur place.
3. Ce transfert de compétences s’est effectué sur une base financière calculée par rapports aux effectifs de 2012, 2013 et 2014. La compensation financière est calculée sur la moyenne de ces 3 dernières années, ce qui donne une capacité de seulement 50 personnes éligibles par an, pour financer l’hébergement de la personne, mais pas les frais de transport. Il est nécessaire pour le candidat d’avancer les frais d’hébergement et de formation durant les 2 premiers mois.
4. Les intervenants de Pôle Emploi constatent que les process sont maintenant devenus fluides et opérationnels. Depuis mai 2015, 59 dossiers ont été déposés (32 en 2015 et 27 en 2016) et les dossiers validés sont en augmentation (28 projets validés depuis mai 2015). Les consulats accompagnent les candidats pour la constitution du dossier mais ne font pas de présélection.

Pour approfondir le sujet, consultez le rapport de la Commission ici

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *